• Angel Heart

    Cela fait quelques temps déjà qu'elle est sortie, la "suite" de City Hunter, mais je n'avais pas encore eut l'occasion de les lire...  C'est chose faite

    Je dis suite entre crochet car c'est là la volonté de l'auteur, présenter sa nouvelle série non comme le prolongement des aventures de Ryo et Kaori, (alias Nicky Larson) mais comme une évolution possible dans une sorte d'univers paralèmme. A première vue, ça sent l'auteur qui s'assume pas. Une fois qu'on s'est penché dessus, on comprend mieux les raisons de Mr Tsukata Hoko, tellement les deux séries sont différentes. Bien sur on retrouve des personnages connu dans des lieux connu...  L'ambiance par contre a quelque peu changé !

    Premier boulversement : Kaori est morte. Je spoille rien du tout en le disant, sachant qu'elle est morte avant le début de la série et que si vous vous attendiez à la revoir et bien...  Non.
    Elle et Ryo ne se sont jamais mariés. Ils faisaient du lèche-vitrine devant les habits de noces lorsque Kaori a tenté d'éviter un accident à une gamine, s'est précipitée pour la sauver et... Elle est morte. Kaori qui tirait au lance roquette, qui soulevait des poids 100 fois plus lourds qu'elle et qui a survécut à des explosions de cinéma bien pire, oui, Kaori est morte écrasée par un chauffard. Sa bonté ne l'aura pas protégée.

    L'élément féminin de la série est une jeune fille de 14 ans, sans autre nom qu'un nom de code, une enfant soldat entrainée à tuer depuis l'orphelinat pour le compte d'un groupement mafieux, qui utilise des enfants comme assassins. Brisée par la vie qu'elle est forcée de mener, elle va tenter de se suicider après un ultime contrat...  Elle serait morte si l'organisation ne lui avait transplanté d'urgence un coeur...  Celui de Kaori, volé aux infirmiers assurant le transfert de l'organe.

    Ces méchants là dégagent une impression moins guillerette que ceux de City Hunter, que l'on prenais à la légère, dont on ne s'inquiétait jamais beaucoup...  Dans cette nouvelle série, les méchants sont des méchants dont le manque de scrupule ne se limite pas à payer autant d'armes qu'il veut à son fiston ou bien à menacer d'abuser des gentilles héroines ou clientes de Ryo...  Ceux-ci tuent, broient des vies, manipulent d'autre vie à leur convenance... Dont celle de la tueuse suicidée et rescucitée parce qu'elle n'a pas fini d'être utile.

    Lorsqu'elle se réveillera enfin, ce sera pour partir à la recherche des éléments qu'elle a perçut dans ces rêves, ces souvenirs diffus que le coeur de Kaori lui transmet, un peu de chaleur, un peu d'amour, des souvenirs qui ne sont pas les siens et le besoin de retrouver Ryo... 

    Ryo Saeba, lui, il court toujours les filles, il s'adonne toujours à autant de grimace qu'auparavant et ne veut pas renoncer à son titre d'étalon de Shinjuku, batiffolant et tirant des coups, sans jamais s'engager avec personne, bien sur...  Car il est marié, dit-il.  Les pitreries de Ryo aussi ont pris un tour bien sombre, le héros solaire de City Hunter à l'appétit de vivre inépuisable s'est transformé en un homme brisé qui fuit sa peine dans les rencontre et les pitreries

    Voila toute la différence qui existe entre ces deux série : l'un était insouciant, les héros courraient dans tout les sens sans jamais s'épuiser, l'autre a un parfum d'amertume, de regret, ses héros sont fragiles et blessés.

    Bon, j'ai hate de lire le tome deux !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :