• le chat, le retour de la vengeance 2

    Ca fait un bout de temps que j'ai plus parlé du monstre à patte. D'une part parce que j'ai recommencé timidement à m'interresser à ce qui se passe autour de mon appartement et même à en sortir de temps à autre.  Franchement, pas de quoi s'affoler, mais tout de même, c'est un début qui n'est pas ininterressant. D'autre part parce que je chat suite à un week end passé en ma compagnie a subitement découvert que je pouvais aussi me montrer de bonne compagnie, surtout quand je suis l'unique dispensiatrice de nourriture. Le chat est devenu quasi gentil. Je peux presque le caresser, quand je le prend dans mes bras il ne me crache dessus qu'une fois sur trois et il a même tenté un ramping sous les draps pour se rouler en boule contre mon ventre, comme seul mon chéri y avait droit jusqu'ici. L'ennui c'est qu'arrivé à ce stade là de confusion le chat a semble-t-il estimé que je pouvais aussi faire un effort, merde quoi, et me transformer illico en chéri, ne plus bouger, ne surtout pas le toucher. Dur quand on tente de dormir avec une pelluche vivante... 

    Bref, le chat est plein de bon sentiments désormais...  Il se contente de me griffer le pantalon que si vraiment il n'y a pas moyen de faire autrement pour obtenir sa patée parce que je traine à le servir... Trop beau pour être honnête, il y a forcément un revers à la médaille, penserez vous ?

    Exactement. Ce matin, le chat (qui est une chatte, c'est important pour la suite de l'histoire) dans un grand élant de socialisation façon "je me frotte contre tout le monde" m'a collé un grand coup d'appendice caudin (oui, de queue, mais j'ai rappelé que c'est une chatte, alors faites pas chier) un grand coup de queue dans l'oeil alors que j'émmergeais péniblement de mon sommeil.

    C'est ridicule, anodin et ça fait mal. Et si vous pensez que le monde entier s'en fout, et que si vraiment j'ai que ça à faire de mes journées je suis vraiment bien à plaindre, allez donc relire l'oeuvre intégrale de Proust ou faites vous une après-midi ciné. Personnellement Harold et Maud reste un de mes films cultes mais pas vu depuis longtemps. Tout ce qui est chrétien ne passe pas sa vie confis en dévotion devant une chapelle collatéral d'une quelconque église.

    Bon, je sais pas si cela dissuadera les bas de plafond de m'insulter, mais cela permettra au moins aux statistiques de ne pas afficher que des mots graveleux en mots recherchés. L'effet bac, tout cela.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :